Qu’est-ce que le calculateur moteur? | Kyump
Kyump.com,
l'intermédiaire de confiance entre particuliers n°1 de la voiture d'occasion
Retour à l'accueil
Derniers articles publiés :

Comment recharger la climatisation de sa voiture ?

Voirie mal entretenue : les recours possibles en cas de dommage ou d’accident

Passer son permis à l’étranger : Est-ce possible ? Avantages, limites, prix…

Votre cote auto gratuite en quelques clics :

Qu’est-ce que le calculateur moteur?

Publié le 02.12.2018 - Mis à jour le 26.11.2018



Le calculateur moteur est une pièce d’automobile permettant la gestion des différentes fonctions moteurs d’un véhicule. Il est le cerveau qui traite les différentes informations qui lui arrivent pour commander le fonctionnement électrique du moteur.

moteur

Caractéristiques du calculateur moteur

Le calculateur moteur (CM), aussi appelé « boîtier de servitude moteur » (BSM) ou « unité de commande moteur » (UCM) selon les constructeurs, est un boîtier métallique composé d’éléments électroniques (processeurs, eeprom, semi-conducteurs, transistors, résistances diodes, etc.).

Il communique avec les éléments extérieurs par le biais de liaisons électriques et possède un ou plusieurs connecteurs composés de 110 à 120 voies environ.

A quoi sert le calculateur moteur?

Le calculateur moteur peut être divisé en 3 étages principaux : la réception des signaux d’entrée, le traitement des données et la sortie des signaux.

1. Étage de réception des signaux d’entrée

Il existe deux types de signaux d’entrée : les signaux analogiques et les signaux numériques.

  • Les signaux d’entrée analogique sont générés par les capteurs de type inductif (capteur de régime moteur, capteur de roue ancienne génération, etc.), par les capteurs de pression, capteurs électrochimiques (sonde à oxygène) ou encore capteurs de température. Ce sont aussi les informations de tension (alimentation positive, masse…). Afin d’être exploités, ils nécessitent un convertisseur analogique / numérique à l’entrée du boîtier.
  • Les signaux d’entrée numérique sont de forme carrée et présentent un codage binaire (position 0 ou 1) permettant au boîtier moteur de les exploiter directement. Ce sont les capteurs à effet hall (capteur arbre à cames, capteur vitesse) ou piezoélectriques (capteur cliquetis, capteurs de roue nouvelle génération, etc.).

2. Étage de traitement des données

Les informations peuvent être traitées grâce à aux fonctions de plusieurs microprocesseurs :

  • La puissance de calcul : elle permet d’exploiter des données pour l’élaboration des signaux de sortie.
  • Le stockage de la mémoire (eeprom et flash eeprom) : Elle englobe la cartographie moteur et sa reprogrammation si nécessaire.
  • La communication des données en interne et en externe : Elle permet l’échange de donnée avec le boitier de servitude intérieur avec le codage et décodage nécessaire à l’utilisation des lignes multiplexées (bus de données multiples émises en série sur un même support filaire).

3. Étage de sortie

Le boîtier de servitude moteur envoie des signaux de commande aux divers actionneurs, à savoir :

  • Aux injecteurs, pour le dosage de l’air/carburant (temps Injection) ;
  • A la commande de pression turbo, pour la régulation de l’admission d’air ;
  • Aux fonctions antipollution (vanne EGR, régénération du filtre à particules (FAP) ).

Le boîtier de servitude moteur comporte un diagnostic embarqué. Ce dernier, au service de l'EOBD (European On Board Diagnostic), logiciel standardisé pour tous les constructeurs, garde en mémoire l’ensemble des dysfonctionnements gênant la gestion de la pollution moteur.

Comment entretenir le calculateur moteur ?

1. Causes de pannes

Le calculateur moteur est relativement fiable. Cependant, ce sont les éléments périphériques tels que les capteurs et les actionneurs du boîtier de servitude moteur qui peuvent être les causes de pannes de celui-ci. Il est rare de devoir remplacer des pièces sur le boîtier.

Afin de diagnostiquer une panne sur le boîtier, il est nécessaire de contrôler l’ensemble des éléments périphériques ainsi que ses alimentations extérieures et les liaisons multiplexées. C’est seulement dans le cas de la découverte d’anomalies que l’on peut envisager de remettre en cause le boîtier de servitude moteur.

2. Intervention avec l’outil de diagnostic

Un outil de diagnostic permet de résoudre les potentielles pannes. Celui-ci permet la communication avec le boîtier de servitude moteur pour des opérations telles que:

  • Le relevé des défauts mémorisés ;
  • La suppression des défauts (après une remise en conformité) ;
  • L’analyse des paramètres et des composants (température, vitesse, pressions, états, etc.) ;
  • La mise en fonction d’actionneurs pour vérifier les fonctionnements (électrovannes, relais, injecteurs, etc.) ;
  • Les potentielles réinitialisations, mises à jour (MAJ) et remises à zéro (RAZ).

Que faire en cas de panne du calculateur moteur ?

En cas de panne du BSM, il y a plusieurs solutions envisageables :

  • Le remplacement du boîtier de servitude moteur par un neuf. Cela nécessite une programmation, généralement possible en passant par le réseau constructeur (environ 800 à 1 500 €).
  • L’échange du BSM. Cette solution permet une économie non négligeable (de 30 à 50 % du neuf).
  • La réparation du BSM. II est possible d’effectuer des réparations sur un calculateur démonté. Certaines sociétés établissent un devis remis avant la remise en état. Cela a un coût qui varie en fonction de la gravité de la panne (généralement de 100 à 200 €).
Kyump.com,
l'intermédiaire de confiance entre particuliers n°1 de la voiture d'occasion