Quel est la législation sur l’alcoolémie au volant pour les jeunes conducteurs ? | Kyump
Kyump.com,
l'intermédiaire de confiance entre particuliers n°1 de la voiture d'occasion
Retour à l'accueil
Derniers articles publiés :

Quand est-il nécessaire de changer mes pneus ?

Quand changer sa courroie de distribution ?

Quelle est la limitation de vitesse pour les jeunes conducteurs ?

Votre cote auto gratuite en quelques clics :

Quel est la législation sur l’alcoolémie au volant pour les jeunes conducteurs ?

Publié le 06.02.2019 - Mis à jour le 30.01.2019



L’alcool tient un rôle majeur dans la mortalité routière. On estime qu’il serait la cause principale d’au moins 20% des accidents mortels. Les jeunes conducteurs de 18 à 24 ans ne sont pas les seuls concernés, ils représentent ¼ des conducteurs alcoolisés dans les accidents mortels et les 25 à 64 ans représentent 2/3. L’alcoolémie est sévèrement punie par la loi et n’est clairement pas compatible avec la conduite. Alors quelle est la législation ?

Qu’est-ce que l’alcoolémie ?

L’alcoolémie représente le taux d’alcool présent dans le sang. Elle se mesure en grammes par litre de sang (analyse de sang) ou en milligrammes par litres d’air expiré (éthylotest, éthylomètre).

Le taux d’alcool limite autorisé est de 0,5 g d’alcool par litre de sang soit 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré. Quelle que soit la boisson alcoolisée, un verre représente à peu près la même quantité d’alcool. Chaque verre consommé fait monter le taux d’alcool de 0,20 g à 0,25 g en moyenne. Ce taux peut évoluer en fonction de l’état de santé, de la fatigue, du stress, du tabagisme ou simplement en fonction des caractéristiques physiques de la personne : personnes minces ou âgées. Chaque verre peut représenter un taux d’alcoolémie de 0,30 g.

Sachez que le taux d’alcool maximal est atteint ½ heure après absorption à jeun et 1 heure après absorption pendant un repas. Le taux d’alcoolémie baisse en moyenne de 0,10 à 0,15 g d’alcool par litre de sang en 1 heure. Aucune substance permet d’éliminer l’alcool plus rapidement. Il faut juste patienter.

La limite d’alcool 2019 pour jeune conducteur

Depuis le premier Juillet 2015, la limite d’alcool pour jeune conducteur est de 0,2 g/l, ce qui est égal à 0 verre d’alcool. Cette loi vous impose donc de ne pas boire même ne cesse qu’un verre de vin ou même une bière. La règlementation s’applique à tous les jeunes conducteurs pendant 3 ans après l’obtention du permis et 2 ans si le permis a été obtenu dans le cadre de la conduite accompagnée. 0,2 g/l c’est donc zéro verre d’alcool car dès le premier verre bu, ce seuil peut être dépassé.

Les infractions et sanctions de l’alcool au volant

Pour le permis probatoire

Si vous êtes sous l’emprise d’alcool et que vous conduisez, vous êtes en infraction. Après un contrôle de police ou de gendarmerie, vous encourez des sanctions en fonction du taux d’alcool présent dans votre sang :

  • Taux supérieur à 0,2g/L et inférieur à 0,8g/L (contravention) : une amende forfaitaire de 135€ et un retrait de 6 points,
  • Taux supérieur ou égal à 0,8 g/L (délit) : une amende allant jusqu’à 4500€ maximum et un retrait de 6 points

Avec 6 points sur votre permis de conduire pendant la première année de période probatoire, si vous commettez une infraction d’alcool au volant en ayant un taux supérieur à 0,2 g/L de sang, vous encourez automatiquement l’annulation de votre permis de conduire (en plus de l’amende et de l’immobilisation de votre véhicule) puisque vous n’aurez plus assez de points pour avoir la possibilité de faire un stage de récupération. Vous devrez donc repasser l’examen entier du permis de conduire (code et conduite).

En permis probatoire, une infraction de 3 points ou plus entraîne l’obligation de faire un stage de sensibilisation à la sécurité routière après réception de la lettre 48N (elle informe de l’obligation d’effectuer un stage pour récupérer des points dans les 4 mois à partir de la réception du courrier).

Si vous êtes déjà dans votre deuxième ou troisième année de permis probatoire et que vous disposez de 8,9 ou 10 points sur votre permis et sans avoir commis d’infraction pendant la première année de probation, vous pouvez « sauver » votre permis de conduire. Sachez que tant que vous n’avez pas reçu la lettre 48SI (décision qui informe le conducteur que son titre de conduite dispose d’un solde de points nul en récapitulant l’ensemble des retraits points qui sont intervenus), votre permis est toujours valide. C’est la réception de cette lettre qui rend le permis invalide.

Les autres infractions liées à l’alcool

Il existe d’autres infractions très graves et sanctions liés à l’alcool tel que la récidive, le refus de se soumettre à une vérification de présence d’alcool dans le sang, le fait d’être sous l’emprise d’alcool et de stupéfiants et d’être impliqué dans un accident provoqué par l’alcool. Ces infractions sont passibles d’emprisonnement et les amendes sont beaucoup plus élevés.

Munissez-vous d’éthylotests et surtout faites très attention car sous l’emprise d’alcool, vous n’assurez pas du tout derrière une bonne conduite en toute sécurité. En tant que jeune conducteur, vous avez votre vie et celle des autres entre vos mains donc, soyez très prudent.