Existe-t-il un risque de piratage sur les voitures connectées ? | CapCar (ex-Kyump) Existe-t-il un risque de piratage sur les voitures connectées ? – CapCar (ex-Kyump)
CapCar.fr (ex-Kyump),
l'intermédiaire de confiance entre particuliers n°1 de la voiture d'occasion
Retour à l'accueil
Derniers articles publiés :

8 conseils pour trouver un leasing pas cher

La conduite responsable, nouveau fer de lance des professionnels de l’automobile

Changer de voiture tous les ans : est-ce financièrement intéressant ?

Votre cote auto gratuite en quelques clics :

Existe-t-il un risque de piratage sur les voitures connectées ?

Publié le 11.05.2019 - Mis à jour le 20.05.2019



L’apparition des premières voitures connectées est une véritable révolution, aussi bien au niveau de la conduite qu’au niveau du divertissement à bord. Cependant, comme tous objets connectés, les voitures connectées peuvent être piratées, mais à quelles sont les risques que vous encourez si cela arrive ? Suivez cet article pour découvrir ce que les hackeurs modernes sont capables de faire.

Voitures connectées sur l'autoroute

A partir de quelle moment une voiture est-elle susceptible d’être piratée ?

La plupart des voitures équipées de système de divertissement avec un réseau cellulaire ou Wifi sont susceptibles d’être hackées. Pour faire simple, la quasi-totalité des voitures neuves peuvent l’être, du moment qu’elles sont reliées au réseau internet ou même téléphonique.

Bien qu’extrêmement difficile, le parcours reste assez simple : avant de pirater la voiture elle-même, le hackeur s’infiltre d’abord dans le système du véhicule par le réseau cellulaire (téléphonique) et lorsqu’il est entré dans l’ordinateur de bord du véhicule, il lui suffit d’envoyer des ordres à l’ordinateur embarqué. Des ordres allant d’un simple changement de station de radio à la désactivation complète des freins sur l’autoroute par exemple.

Le plus effrayant est qu’aucun contact physique ou visuelle avec la voiture n’est nécessaire : sa position GPS ainsi que les caméras de stationnement permettent de savoir exactement ou une voiture se situe.

Que peut réellement faire un hackeur lorsqu’il contrôle une voiture connectée ?

Dès qu’un hackeur a infiltré l’ordinateur de bord d’une voiture connectée, son influence sur la voiture dépend de ses systèmes électroniques embarqués. En effet, si la voiture ne possède pas un système de divertissement embarqué, les options d’un potentiel hackeur seront potentiellement limitées voire nulles. Mais, si la voiture en question est un fleuron de technologie, cela ouvre bien plus de portes à l’intrus.

Par exemple, sur une voiture à la direction électrique assistée, un hackeur est capable de prendre le contrôle du véhicule et de l’emmener ou il veut. Il peut également influencer le confort intérieur, en activant quelque chose d’aussi banal que la climatisation. Avec tous les équipements électroniques qu’un moteur possède aujourd’hui, il peut être directement éteint sans possibilité de le rallumer.

Le plus effrayant reste bien entendu le contrôle de la direction à distance, l’ouverture ou la fermeture des portes, la désactivation des pédales de frein ou d’accélérateur. Grâce aux haut-parleurs intégrées, il également peut tout entendre et vous épiez sans que vous vous en rendiez compte. Et c’est justement l’aspect le plus effrayant de la chose : un hackeur peut vous suivre en temps réel, vous écoutez et connaitre vos moindres déplacements en voiture sans même que vous sachiez qu’il soit là.

Il n’existe pas de vrai moyen de se défendre contre ce genre d’attaque pour l’instant, bien que les constructeurs améliorent sans cesse leurs systèmes de sécurité. Comme tout programme informatique, n’importe quel ordinateur de bord peut être infiltré, bien qu’il soit bien défendu. La seule vraie solution est d’acheter une voiture sans ordinateur de bord intégrée. Malheureusement, ce genre de véhicule est quasi inexistant sur le marché du neuf.

Acheter votre voiture d’occasion en toute confiance avec CapCar (ex-Kyump) !
Une des seules solutions pour ne pas être victime d’un hackeur, est encore d’acheter une voiture qui n’est ni connectée à internet, ni au réseau cellulaire. Bien sûr, il s’agit d’une régression par rapport à l’évolution technologique de la voiture, mais c’est bien le seul moyen d’être véritablement en sécurité. Bien évidemment, la plupart des voitures neuves sont aujourd’hui équipées d’ordinateur de bord connectés, il faut donc se tourner du côté du marché de l’occasion pour trouver une voiture sans ordinateur de bord embarqué. C’est là que CapCar (ex-Kyump) peut vous aider, en vous proposant de nombreuses occasions, qui ne peuvent être victime de hacking.

CapCar.fr (ex-Kyump),
l'intermédiaire de confiance entre particuliers n°1 de la voiture d'occasion